MOHON CONDAMNE à subir les nuisances de deux centrales éoliennes démesurées

La situation de MOHON, plus particulièrement des Mohonnais est singulière et préoccupante.

Sans doute faudra-t-il que  le parc éolien du Chaillot  constitué de 10 turbines culminant à 150m en bout de pales et de 2 postes de livraison voient le jour pour que les habitants de cette commune commencent à en mesurer les conséquences.

En 2010, les Mohonnais qui avaient pressenti le danger, avaient pourtant massivement rejeté ce projet dans une pétition qui n’avait eu pour écho que l'indifférence du maire de l’époque dans un mépris de démocratie représentative.

Un maire n'est-il pas élu pour entendre, défendre et porter la parole de ses administrés ?

L’obstination de certains élus et représentants de l’état déterminés à imposer ce projet à la population Mohonnaise, notamment aux motifs d’enjeux financiers, aura discrètement fini par aboutir.

 

Le choix de la zone d’implantation de ces parcs éoliens est basé en réalité, non pas sur le potentiel venteux comme on pourrait le croire, mais sur des études sociologiques de la population (catégories socioprofessionnelles, niveau d’études, tranches d’ages, densité de la population au km² …) déterminant sa capacité de défense.
Ils recherchent des futurs riverains au profils de "moutons dociles" dans une posture de soumission et de résignation.
Il faut croire, qu'aux yeux des promoteurs éoliens et de la DREAL, la commune de MOHON était susceptible de remplir ces conditions.(voir pages 17 à 23 de cette étude de 2011 où MOHON avait fait l'objet d'une approche analytique en vue de l'implantation du futur parc du Chaillot)
Quant au potentiel venteux, il parle de lui-même sur la carte ou seule la côte est en « gisement très favorable ».
Or, si l’on consulte la carte des éoliennes érigées dans le Morbihan, on se rend compte qu’elles sont toutes implantées dans des secteurs peu ou pas favorables à l’éolien tel que MOHON.

 

Projections paysagères::     1- parc éolien du Chaillot depuis Iniac     2- parc éolien en Forêt de Lanouée au Sud Ouest de MOHON

Un paysage bouleversé par 2 immenses parcs éoliens en intervisibilité.

Le parc éolien du Chaillot n’est qu’à 2200m au Nord-Est des 1ères maisons du lotissement Beau Soleil et bien plus près des hameaux limitrophes dont les riverains condamnés à se calfeutrer dans leurs maisons, auront les machines dans leurs fenêtres au Sud et à l’Ouest.

Le coup de grâce pour Mohon défiguré au Nord et à l'Est par le parc du Chaillot, viendra du parc éolien prévu dans la forêt de Lanouée avec pour les Mohonnais, une vue entière et dégagée au Sud-Ouest sur ce parc géant, inédit en Bretagne (page 26 / rapport DREAL du 13-02-2014).

Ce parc aux dimensions hors d'échelle, n'est qu'à 1800m des 1ères maisons du bourg de Mohon.

À terme, c'est pratiquement TOUTE la commune de Mohon qui  se trouvera en covisibilité avec les 2 foyers éoliens.

Faut-il y voir une explication, une augmentation récente sur cette commune de mises en vente de propriétés en covisibilité avec ces 2 projets avant qu’ils ne sortent de terre ?

Un rendement pathétique ajouté à des pertes électriques conséquentes sur un réseau (17.7 km) ruineux entre  la Croix de l'if et le transformateur de Josselin.

 

Tout réseau électrique connait inévitablement des pertes actives ou passives d’électricité, dites « pertes en ligne ».
Les pertes passives en ligne sont d'autant plus importante que le réseau est long, que le matériau « conducteur » (câble électrique) offre de la résistance à la circulation des électrons (perte sous forme de calories à cause de l’effet joule) et que la tension électrique (voltage) est faible.
Le chiffre annoncé est toujours de 2.5% (moyenne nationale) de pertes de réseau français, mais on oublie de dire que ce chiffre est net après rachat de ses propres consommations de réseaux par Électricité Réseau Distribution France (ERDF) et Réseau de Transport d’Électricité (RTE), le vrai chiffre national étant entre 7 et 8 % de pertes physiques

Pour le parc éolien du Chaillot, Si RTE a pris en compte autant que faire se peut, les pertes en ligne en prévoyant un transformateur courant alternatif / continu au départ de la Croix de l’if avec un réseau de près de 18km en câbles aluminium (plus économique mais moins conducteur que le cuivre) torsadés, blindés et enterrés à 1,50m, ce raccordement aura coûté plus de 4 millions d'euros répercutés sur la facture des consommateurs-contribuables, dindons de cette gabegie.

 

Un réseau enterré potentiellement dangereux

Par ailleurs, une fois le parc en service il sera pertinent d'effectuer (lorsqu'il y aura du vent et en période de sol humide) des mesures de champ magnétique (classé cancérigène depuis 2002 par le CIRC) sur ce réseau qui traverse de nombreux villages en frôlant les habitations.

Parc du Chaillot : petit calcul rapide !
Puissance annuelle du parc = 20 Mw
Facteur de charge (vent) en Bretagne = 18.5% de l'année (21.7% pour la France en 2016; 18.5% pour la Bretagne)
Production d'électricité annuelle au départ du parc = 20Mw x 18.5% = 3.7Mw
Autoconsommation et perte d’électricité en ligne = 4.0Mw x 8% = -0.32Mw
Puissance annuelle injectée = 3.7Mw - 0.32Mw = 3.38Mw*, pour un parc de 20Mw ...c'est tout simplement "minable" il n'y a pas d'autre mot, d'autant que les éoliennes seront à l'arrêt par grands froids (absence de vent) aux moments des pics de demandes en électricité.

*Pour info : 3.68Mw annuels = 32237 MWH


Peu de courant, des nuisances pour les Mohonnais ... mais des promesses D'ARGENT pour la mairie.

Le 11 janvier 2015, la maire de Mohon, évitant naturellement d'évoquer les problèmes liés à ce parc, annonce le début prochain des travaux de câblage, contre la promesse d'un chèque de 100 000€ en janvier 2016 puis une redevance annuelle de 14 750€.

Questions:

14,75€ par habitant, n'est-ce pas regrettable au regard des nuisances, dévaluations immobilières et mutilation paysagère de la commune ?

Sacrifier la moitié des riverains et leur patrimoine pour les intérêts privés de quelques propriétaires terriens ?  pour financer une salle communale ?

Les habitants de cette commune et riverains concernés apprécieront.

CHRONOLOGIE DES ÉTAPES DU PROJET ÉOLIEN DE MOHON (Parc éolien du Chaillot).

 

31 Juillet 2008

Arrêté préfectoral portant création d’une zone de développement de l’éolien (ZDE2) sur les communes de MENEAC et MOHON. Puissances indiquées : 12MW  (la Bute aux Fraus) + 20MW (Le chaillot).

Or, la carte de zonage ZDE2 indique une puissance globale de 20 MW en contradiction avec l'arrêté.

25 Novembre 2009

Dépôt d’une demande de permis de construire pour 10 éoliennes de type Vestas V90 de 150m en bout de pale, d’une puissance de 2MW chacune et d’un poste de livraison par la Sté Energie Eolienne Mohon SARL représentée par Mr Jan Jurgens.

Société domiciliée au 7 av. de la gare 29250 Saint-Pol-de-Léon.

 

22 Janvier 2010

Publication de l’avis de la DREAL Bretagne.

Un document intéressant qui pointe (timidement) les problèmes d'intégration à venir.

 

Du jeudi 10 juin au lundi 12 juillet 2010

Enquête publique en mairie de Mohon

Une pétition de plus de 500 signatures rejetant  le projet est remise en mairie de Mohon.

 

1er octobre 2010

Création de la société EE Mohon, société « écran » au capital de 10 000€  avec pour fonction :

-          remonter les capitaux pendant la période d’exploitation au principal actionnaire ENO Energy et à la société mère EEF*

-          un rôle de « fusible » en cas de défaillance; les emphytéotes et collectivités ont contrats authentiques avec cette société aux capitaux volatils.

-     faciliter la revente du parc éolien, pratique fréquente dans ce milieu opaque.

*La société Energie Eolienne France (EEF) représenté par  Mr Karsten PORM.a été créée en 2001.

EE Mohon est domicilié au 7 av. du moulin de Kerrelec  29250 PLOUGOULM.

L'unique actionnaire est le groupe  Allemand E.N.O Energy GMBH (constructeur de grandes éoliennes)

 

5 octobre 2010

Malgré une puissance limite de 8MW (12 MW pour le parc de la bute des Fraus; 8 MW pour Le parc du Chaillot) apparaissant sur la carte ZDE n°2, un permis de construire permettant la réalisation d'un parc de 10 éoliennes d'une puissance de 20MW et de 2 postes de livraison est accordé par le Préfet du Morbihan (PC 056 134 09 J0015)

 

Le permis de construire fait l’objet d’un recours en annulation devant le tribunal administratif de Rennes par un des riverains du projet.

 

30 Novembre 2010

Modification du permis de construire 056 134 09 J0015 accordé le 05-10-2010

 

20 décembre 2011

Le conseil municipal de Mohon rejette la correction de l’arrêté préfectoral portant une puissance erronée de 20MW au lieu de 32MW figurant sur la carte ZDE n°2.

En conséquence, la puissance déjà installée pour la butes des Fraus étant de12MW, la puissance pour le Chaillot ne pourra dépasser 8MW pour un total de 20MW (tel que précisé sur la carte ZDE n°2 / Ménéac - Mohon) au lieu des 32MW initialement prévus.

 

30 Mars 2012

Malgré l’insistance du maire M. Guillemaud, le conseil municipal de Mohon par 5 voix Pour et 10 voix Contre, refuse d’annuler la délibération du 20 Décembre 2011 rejetant la correction de l’arrêté préfectoral portant une puissance globale erronée de 20MW au lieu de 32MW figurant sur la carte ZDE n°2.

La décision votée par le CM de Mohon sera transmise à la DREAL qui  statuera sur le projet le 2 avril 2012.

Cette décision est lourde de conséquence: elle porte un coup fatal au projet éolien du Chaillot.

 

13 avril 2012

Publication par la DREAL de l’Arrêté Préfectoral du 13-04-12-ZDE2-mohon-cle72585f rejetant la correction de l’arrêté préfectoral portant une puissance globale erronée de 20MW au lieu de 32MW figurant sur la carte ZDE n°2

La puissance globale de la ZDE 2 (La Bute des Fraus et Le Chaillot) sera donc finalement limitée à 20MW tel qu'indiquée sur la carte ZDE n°2 / Ménéac - Mohon.

Conséquence : cette publication condamne à mort le projet éolien du Chaillot situé sur la ZDE 2 de Mohon...

... pourtant cet arrêté ne sera jamais suivi.

La raison: l' adoption en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale dans la nuit du 17 au 18 janvier 2013 de la "loi Brottes" qui comporte entre autre la suppression des zones de développement de l’éolien (ZDE) au profit de procédures en matière d’installations classées pour la protection de l’environnement rattachées aux schémas régionaux de l’éolien.

Les contraintes inhérentes à la ZDE n°2 Ménéac - Mohon dès lors sont levées, la puissance globale de ce parc ira même au-delà de la puissance initiale prévue ............34 MW en 2014 (!!!)

 

13 novembre 2012

Le tribunal administratif de Rennes rejette la demande du riverain d'annuler le permis de construire délivré le 5 octobre 2010 par le préfet du Morbihan pour la construction de dix éoliennes sur la commune de Mohon.

 

17 juin2013

La loi Brottes du 18-01-2013 qui a rebattu les cartes et la décision du tribunal administratif de Rennes redonnent vie au projet éolien du Chaillot qui renaît de ses cendres dans le cadre d'un projet ICPE.

Création de l’établissement EE Mohon - 7 av. du moulin de Kerrelec  29250 PLOUGOULM.

 (difficile de suivre, cette société est sensée exister depuis le 5 novembre 2009)

 

17 octobre 2013

Dépôt par la Société EE Mohon d’un permis de construire modificatif portant sur un changement de modèle d'éoliennes; modèle E.N.O.92 en remplacement du modèle Vestas V90 prévu initialement.

 

31 Décembre 2013

Considérant un avis favorable du maire de Mohon, le préfet du Morbihan J-F SAVY (qui va bientôt quitter le Morbihan) signe et accorde (à nouveau) le permis de construire ...sans y indiquer la nouvelle puissance du parc autorisée (22MW) bien que les prescriptions antérieures restent applicables.

Le permis de construire est autorisé avant même que la DREAL ne publie son rapport.

Le permis de construire fera l'objet de prescriptions complémentaires ...2 mois après avoir été accordé.

 

13 février 2014

Publication par le DREAL du rapport ICPE Mohon

 

07 Mars 2014

Publication de l'arrêté préfectoral de prescriptions complémentaires

 

29 Juillet 2014

Signature par Mme DENIS maire de Mohon devant Maitre Paul  BODIN notaire à Plouigneau, d'un bail emphytéotique d 'une durée de 35 ans portant réitération de la convention de voirie  sous les mêmes modalités que celles signées le 12 Août 2010.

Mme DENIS avait réuni la veille (lundi 28 juillet 2014) le conseil municipal de Mohon afin d'obtenir autorisation de signature du bail emphytéotique de 35 ans engageant la commune, propriétaire de la voirie. Avaient-ils pour certains, réellement conscience des conséquences de leur vote (8 voix pour, 1 voix contre et 5 abstentions) ?

Un refus de ce contrat par la mairie de MOHON aurait rendu le raccordement souterrain du projet avec  le transformateur de JOSSELIN et la construction de ce parc IMPOSSIBLES.

Les Mohonnais qui avaient pourtant accordés leur confiance le 30-03-2014 à ce nouveau conseil, n'apprendront la signature de ce contrat indispensable au démarrage des travaux qu'à la publication du compte rendu du conseil municipal.

 

Printemps 2015

Lancement des travaux de raccordement du parc éolien (18 km) avec le transformateur de JOSSELIN.

Après 3 semaines de travaux d'enfouissement de ligne, le raccordement souterrain est terminé.

 

3 Juin 2015

Abrogation de l'arrêté du 7 mars 2014 autorisant le changement de modèle d'éolienne (remplacement du modèle VESTAS V90 par le modèle E.N.O.92 )

Problème de fiabilité? de performance? de coût? ou risque de défaillance du projet au titre de l'article R532-31 du code de l'environnement?

Le porteur du projet prudent, maintient finalement le modèle initialement prévu: des turbines danoises VESTAS V90.

 

Juin 2015

Les recours administratifs déposés en 2010 étant clos,

les délais de recours administratifs étant atteints,

le raccordement souterrain du parc avec le transformateur de JOSSELIN ayant été réalisé,

Le promoteur et les banques qui financent le projet sont rassurés. Tous les feux sont "au vert"

C'est sous les yeux des riverains, les uns inquiets, les autres dubitatifs, que d’impressionnants travaux d'infrastructures sont lancés sur les 10 sites d'implantations répartis sur une bande paysagère de 2.5km.

 

Des décennies de BOUCAN ÉOLIEN autour de MOHON

Saviez-vous que l'oreille est le seul des 5 sens qui reste en éveil 24h/24 ?

La norme (permissive) NF 31-114 fixe les limites suivantes: 35dB+ 5 dBA le jour et 35 dB+ 3dBA la nuit.
Ce bruit qualifié d'admissible par la norme NF 31-114, ne l'est en réalité plus du tout lorsque vous l'entendez en permanence jours et nuits ...durant des périodes d'une semaine ou plus.

Le tribunal Australien « Administrative Appeals Tribunal » (AAT) a jugé le 04-12-2017 que le système de pondération de mesure du bruit en décibels dB(A) n'est pas un moyen approprié pour mesurer  les basses fréquences et infrasons générées par les éoliennes .

Le retour d’expériences montre que les prévisions des études d’impacts acoustiques qui reposent sur des simulations informatiques, se trouvent régulièrement contredites par la réalité une fois le parc éolien en fonction.
Les Mohonnais jusque là épargnées par les basses fréquences (infrasons non pris en compte par la norme NF 31-114) n'imaginaient pas subir ce syndrome entêtant qui rend le sommeil impossible.
Concernant les bruits audibles, avec deux sources de bourdonnement de 27 éoliennes, les seuils d’émergences sont assurés d’être fréquemment atteints, notamment en période automnale avec des conséquences « infernales » pour de nombreux résidents dans un périmètre bien au-delà de 1000m.

 

Pour le parc éolien géant en forêt, l'Agence Régionale de Santé (ARS) reconnait (page 18) des études acoustiques incomplètes, faute de données constructeurs et renvoie ses conclusions à des études ultérieures, une fois le parc en service, c'est à dire une fois qu'il est trop tard.
Incompétence? malhonnêteté? Le code de la santé publique impose pourtant  à  l’étude d’impact d’effectuer  préalablement toutes les études acoustiques  et d’analyser les risques afin de déterminer la stricte solution pour la santé humaine.

 

Quand on connait la production pathétique en électricité de ces installations, on comprend mieux pourquoi les porteurs de ces projets sont passés maîtres en mystification (campagnes d'enregistrements truquées : en périodes venteuses pour augmenter artificiellement le bruit résiduel, éoliennes bridées par télé-pilotage, micros d'enregistrement coiffés ou abrités ...etc), pour obtenir des résultats admissibles et éviter le bridage de leurs machines.

 

Ne pas confondre "tranquillité" et "niveaux sonores admissibles".
Une fois les machines en fonction, les cartes des modélisations sonores des parcs éoliens autour de MOHON extraites des études d'impacts, risquent de paraître bien minimalistes aux oreilles des malheureux riverains.

26 mai 2016 : Le conseil municipal de La Bouëxière (35) visite le parc éolien de MOHON et annule le parc en projet sur sa commune.

Les conseillers municipaux de la Bouëxière près de Rennes ont visité plusieurs parcs éoliens dont celui de Mohon afin de vérifier sur place la prétendue insertion de ces machines dans le paysage. Impressionnés par la vision saisissante de ces installations et conscients des impacts : sociétal, économique, patrimonial et sanitaire, le conseil municipal vote l'arrêt du projet éolien porté par Triballat-Noyal et  P & T Technologie sur la commune de La Bouëxière.

Les promoteurs éoliens qui ne l'entendent pas de cette oreille, réagissent dans la presse et annoncent la suite : "La responsabilité d'autoriser ou non un parc éolien revient quant à elle au Préfet, après consultation des services de l'État"

Finalement, le CM de la Bouëxière aura pour un temps, soustrait son territoire et celui des communes voisines du saccage environnemental qu'il a pu constaté à Mohon en mai 2016.

Juillet 2016 : EEF SAS, exploitant du parc éolien de MOHON se paie une tribune médiatique.

À l'occasion de la mise en service de son parc de 10 éoliennes situé sur la commune de MOHON, l'investisseur éolien EEF SAS (filiale du turbinier allemand Eno Energy) qui n'a honte de rien, se fait passer pour un philanthrope dans une propagande médiatique (c'est son droit) au travers de quelques médias complaisants :

Média Web   The Daily Breizh   Le Télégramme    Le Ploërmelais

"Un parc profitable pour tous"

Euphorique à la perspective de se remplir les poches en revendant à prix d'or les quelques Mw de ses éoliennes, le promoteur éolien qui nage dans le bonheur, ne tari pas d'éloges pour son parc et annonce

"de grandes performances, avec d’excellents rendements électriques, des turbines haute qualité et une implantation optimisée, dans une région propice à l’éolien et sur un site possédant de grands atouts"

...attendez, c'est pas fini :

"le parc va offrir aux populations locales et à leurs élus un important rendement électrique, tout en favorisant l’indépendance énergétique de la région"

Le retour d'expérience des parcs situés sur les communes alentours auraient dû échauder les élus qui ont permis la réalisation d'un tel projet.

Sur place, "les populations locales" évoquées dans l'article sont dépitées. Aucun profit ne saurait compenser les nuisances et les problèmes qui eux, sont bien réels ...pour des décennies.

Quant à l'indépendance énergétique de la région, c'est une illusion constamment entretenue par les investisseurs du vent pour séduire un large public parfois naïf ou disposé à y croire malgré  l'intermittence du vent qui entraine le misérable facteur de charge des parcs éoliens.

 

"Un fort potentiel énergétique"

La cartographie officielle du potentiel éolien dans le Morbihan établie en 2005 par le CAUE du Morbihan, situe la commune de MOHON en secteur de potentiel éolien peu adapté. Donc logiquement à éviter.

En 2004, pour justifier l'intérêt de son projet au près des banques et des élus locaux, EEF Sas a fait réaliser avec la complicité du cabinet allemand Anemos Jacob, un rapport qui prédit, en tenant compte d'un prétendu facteur d’efficacité du parc (!!!), un rendement incroyable de 50850 MWH par an.

En réalité, il ne faudra pas s'attendre à un rendement supérieur à 35000 MWH (voir le détail plus haut).

La commune et la Com Com du Porhoët qui espèrent des retombées financières peuvent d’ors et déjà sérieusement s'interroger.

 

"Avantages vs idées reçues"

Le parcs de 10 turbines qui s'étalent sur 2.5 km présenteraient donc "des avantages".

Des avantages pour qui ?

 

Les motivations de la population qui a massivement rejeté ce projet ne seraient que des "idées reçues"

La prégnance de ce parc monstrueux visible à des km, une idée reçue ?

L'impossible intégration dans le paysage de ces 10 machines de 150m, une idée reçue ?

l’hécatombe des chiroptères et de la faunes aviaire sur le parc du Chaillot, une idée reçue ?

L'artificialisation de la nuit avec l'effet disco des puissants balisages lumineux, une idée reçue ?

Les infrasons perceptibles la nuit par de nombreux riverains depuis la mise en fonction, idée reçue ?

L'avalanche de réclamations liées aux perturbations de réception TV, une idée reçue ?

La réalité de la dépréciation immobilière en covisibilité avec ce parc, une autre idée reçue ?

Alors oui, ce projet  dénote autant d'un manque d’ouverture que de références crédibles et objectives de la part cet industriel sans scrupule qui n'a définitivement cure de l'impact environnemental, comme de la sécurité et du bien-être des riverains de son parc éolien.

Avec son parler vrai, un riverain de ce parc résume ainsi la situation :

"maintenant qu'il est trop tard et qu'elles sont là ...les baisés, comptez-vous"

 

 

MOHON (56) : Jan JÜRGENS prend les mohonnais pour des culs terreux et leurs élus faciles à acheter.