DÉFORESTATION MASSIVE - APOCALYPSE EN FORÊT DE LANOUEE

2018 DEFORESTATION MASSIVE, COUPES À BLANC ET ANEANTISSEMENT SANS PRECEDENT DE LA FORÊT DE LANOUEE. LES SERVICES DE L'ETAT RESPONSABLES...

Insidieusement et sous des airs écologiques, la filière bois énergie s’installe en France.

Prétextant le remplacement des énergies fossiles par une énergie renouvelable, les projets destructeurs de notre environnement se multiplient.
L'idée est venue en 2009 de Nicolas Sarkozy que la France pouvait couper 40% de bois en plus.

F Hollande et E Macron ont repris à leur compte le projet simpliste de leur prédécesseur, n'ayant visiblement pas intégré le constat qu'il est urgent de préserver la biodiversité.


La société Ressources forestières, filiale du tentaculaire groupe Louis Dreyfus, attirée par l'odeur de l'argent n'a pas attendu 2009 pour s'accaparer le second massif forestier de Bretagne.

Ce qui se passe avec la forêt de Lanouée illustre localement une dérive à l'échelle mondiale : la financiarisation de la nature.

Propriétaire du massif forestier, le groupe Dreyfus en plus de l'exploiter à une échelle industrielle,  dispose des   «crédits carbone»  de cette forêt qu'il peut revendre ou utiliser pour polluer ailleurs en toute légalité.

 

Bois énergie : péril sur les forêts (article SPPEF)


Dans le cadre d'un PSG (Plan Simple de Gestion) de la forêt de Lanouée (tenu confidentiel, il ne serait apparemment pas divulguable tant son contenu pourrait en effrayer plus d'un) la Sté Ressources Forestières n'a pas tardé à exploiter (déforestation effrayante) à une échelle industrielle la forêt de Lanouée après avoir obtenu le feu vert des services territoriaux (CRPF Bretagne et DDTM56).

Une autorisation pour une première période de 20 ans (2008 - 2028) des plus contestables de par les conséquences dévastatrices et déjà très visibles qu'elle engendre .


En 2007, le bois est une activité nouvelle pour la multinationale Dreyfus, historiquement très centrée sur les matières premières agricoles.
Cette acquisition est la première forêt française achetée par le groupe DREYFUS, elle constitue une pièce importante, point de départ d'un projet européen pour le groupe.

 

Ressources Forestières investit dans le juteux business de la biomasse et l'éolien autour de massifs forestiers européens qui finiront sans doute en granulés de chauffage ...une énergie verte et propre !!!
Des activités similaires sont en cours de développement au Royaume-Uni :
8 forêts autour d’Inverness et d’Edimbourg avec 2 projets éoliens en développement de 69MW
(23 éoliennes de 3MW) chacun. L'ensemble de ce patrimoine a été revendu à l'industriel canadien BORALEX en Septembre 2016.


Basés à Londres, les responsables de la société Ressources Forestières indiquaient en 2007 et sans donner de détails, que l'espace forestier de Lanouée représente pour le groupe Louis Dreyfus « un investissement sur le long terme ». Les arbres seront utilisés dans le bois de chauffage mais serviront aussi pour le secteur de l'habitat.

 

200 ans sont nécessaires pour faire une forêt ...pas 40 ans

Ce poumon vert du centre Bretagne qui a vocation à être sanctuarisé est aujourd'hui véritablement pillé.

 

PEFC un label "déforestation écologique" pour la forêt de Lanouée.

Label PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes ou Programme Européen des Forêts Certifiées)

En 2008, le Groupement Forestier des Bois de l'Avenir a fait labelliser PEFC la gestion sylvicole de la Forêt de Lanouée qui permet une exploitation industrielle de la forêt.

PEFC le label qui cache la forêt    Un documentaire accablant se déroulant dans les forêts du plateau de Millevaches a fortement remis en question PEFC en montrant, qu’alors qu’il est censé « promouvoir une gestion durable des forêts », le label est décrédibilisé par des pratiques permissives, peu scrupuleuses et non conformes avec une forêt « éco-certifiée » ...précisément par PEFC.
Le label PEFC n’est pas soutenu par les grandes organisations de protection de l’environnement ; elles lui reprochent, entre autres, d'avoir certifié des plantations en Tasmanie installées à la faveur de la destruction de la forêt ancienne, une consultation insuffisante des parties prenantes et l'absence de critères sociaux dans son référentiel.

Plus récemment, PEFC totalement décrédibilisé dans un reportage de Cash Investigation :

 https://www.francetvinfo.fr/france/video-cash-investigation-des-labels-en-bois_2012290.html

 

Quel avenir pour la forêt de Lanouée ?
Coupes rases (déforestation intégrale de grands secteurs, mitage) , monoculture de résineux, exploitation à outrance et autres pillages.

Tout est bon pour gagner un "maximum de pognon" y compris un parc éolien industriel géant.

Tel que les choses sont engagées avec l'aval des services de l'état, dans 20 à 30 ans, cette forêt ne sera plus que l'ombre de ce qu'elle était, une plantation en lignes essentiellement de jeunes résineux qui aura engendré le quasi anéantissement de sa  biodiversité inféodée.

 

L'impact environnemental, hélas déjà bien visible, des coupes à blanc est considérable en terme de biodiversité.

Aux conséquences immédiates, telles que les disparitions et les modifications de paysage, viennent s'ajouter des conséquences à long terme, notamment concernant la reconstitution des biotopes, la perte de qualité des sols et le risque important d'érosion, consécutif à l'augmentation du ruissellement sur les sols dénudés.

 

Le reboisement d'immenses espaces déforestés est "volontairement retardé" par Ressources Forestières avec la complaisance des services de l'état.

Lire en page 16 : http://www.morbihan.gouv.fr/content/download/11179/69360/file/r
Pour  les  années 2014 à 2016: 70 hectares de parcelles en retard volontaire de plantation visant à faciliter la reproduction de l’engoulevent d'Europe.
Quelques lignes + loin : "Pour la période après 2016, il sera à nouveau étudié, basé sur le plan simple de gestion et sur le programme effectif de coupes forestières, les parcelles pour lesquelles il pourra être entrepris un retard de reconstitution afin que ces surfaces soient favorables à la  reproduction de l’Engoulevent d’Europe et du Busard Saint-Martin".
Une mascarade pour temporiser et ne pas avoir à financer  la replantation (déjà permissive) en temps et en heure après avoir piller la forêt.

 

Plantations de résineux : une calamité qui engendre pléthore de conséquences désastreuses à l'échelle du massif.

Dans le contexte attendu du réchauffement climatique qui a déjà commencé, c'est pure folie que ces plantations massives de résineux : dépérissement des sapins, sensibilité au feu et aux tempêtes.

La destruction de ce réservoir exceptionnel de biodiversité, particulièrement rarissime en Bretagne pour être souligné, ne peut ainsi continuer.

Deux mesures urgentes s'imposent pour la forêt de Lanouée :

-  l'arrêt immédiat des coupes à blancs à la faveur de coupes raisonnées et sélectives.

-  la prohibition des plantations de résineux avec obligation de plantations de feuillus adaptés.

 

Forêt de Lanouée : fiche ZNIEFF et préconisations INPN

 

Le 16 Septembre 2016, l'industriel canadien BORALEX annonce dans un communiqué de presse,

l'acquisition de la forêt de Lanouée et du  litigieux projet  éolien de  51MW porté par la SAS Les Moulins du Lohan. Communiqué qui précise que la revente éventuelle des terrains acquis sera assortie d'une clause permettant à BORALEX de conserver à  son  avantage  l’ensemble  des  droits  fonciers  et  autres  pour  le développement futur de projets éoliens.

Nul besoin d'être devin pour comprendre et s'inquiéter de la suite. La forêt sera revendue à court terme.

 

En 2007 et 2016, la pire des choses qui pouvait arriver à cette magnifique forêt, n'était-il pas de tomber entre les dents des requins de la finance et autres affairistes ?
Aujourd'hui, à travers une stratégie de communication des plus malhonnêtes, la désinformation est permanente : forêt labellisée environnement durable (PEFC), énergie renouvelable et durable, énergie propre, énergies vertes, biomasse, investissements durables, croissance verte, etc... en réalité : marchandisation et pillage  des espaces naturels.
Beaucoup de gens, peut-être par naïveté, ne cherchent pas ce qui se cachent derrière ces sympathiques formulations.

Aujourd'hui BORALEX a mis la forêt en vente en conservant son projet éolien industriel (annulé par le T.A. de Rennes, en recours au T.A. de Nantes.)

Depuis ces derniers mois la déforestation de la forêt de Lanouée s'accélère, et de façon inquiétante en 2018.
Ne croyez pas sur parole ce que l'on vous raconte, allez sur place et constatez vous-même la réalité !


Aujourd'hui, le développement durable en forêt de Lanouée c'est ça :